Blog

Le robot de récolte d’asperge blanche Cerescon fait ses premiers pas chez Teboza et Martens

 

Les producteurs choisissent la Sparter de Cerescon pour sa fiabilité opérationnelle

Mise en service de la première récolteuse robotisée d’asperges blanches

Ce mercredi 24 mars était une première pour les exploitations néerlandaises Teboza et Martens Asperges qui ont pris livraison de la Sparter, un robot de récolte sélective d’asperges de Cerescon. Le robot a été présenté à la presse spécialisée sur un champ d’asperges aux Pays-Bas.

Ces deux producteurs sont membres du groupe d’utilisateurs et ont donc été impliqués dans le développement de ce robot durant plusieurs années. Ils l’utiliseront également pour la récolte des asperges cette saison. C’est le début de la robotisation de cette culture à forte intensité de main-d’œuvre.


Membre du gouvernement provincial du Limbourg, Hubert Mackus, Ron Martens, et Rik Kursten.

Détection souterraine
La méthode de détection souterraine brevetée de la Sparter la rend unique. Les capteurs de proximité avancés détectent les asperges sous terre sans les toucher. Un mécanisme de rétraction rapide empêche cela, de sorte que l’asperge n’est pas endommagée.

Les coordonnées des asperges sont ensuite envoyées au robot de coupe. Ce robot est introduit par le haut du lit et coupe l’asperge. Il les retire ensuite du lit et les dépose sur un tapis roulant. Tout cela se fait en un seul mouvement. Le module de réparation du lit de sable ferme ensuite le trou restant. Ainsi, le lit de sable reste constant tout au long de la saison. Au fur et à mesure que la Sparter avance, il enlève le plastique du lit de sable et le remplace.


L’outil de la Sparter

Will Teeuwen, de Teboza, explique que la principale raison de l’achat de ce robot est sa fiabilité opérationnelle. « Actuellement, nous sommes encore en mesure de recruter des travailleurs d’Europe de l’Est. Mais cela pourrait changer à l’avenir. C’est pourquoi nous devons prendre cette mesure maintenant. Cette machine peut récolter environ 10 à 15 hectares en un jour et demi à deux jours. Avec la Sparter, nous avons besoin, au maximum, de deux personnes pour faire cela. Nous employons actuellement 15 à 20 personnes ».


Will et Trudie Teeuwen et Rik Kursten de Teboza.

Expérience
Martens et Teboza vont utiliser la Sparter en deux équipes. Elle pourra alors fonctionner pendant 16 heures par jour. « Si cela fonctionne bien cette saison, il y a de fortes chances que nous passions à la vitesse supérieure », déclare Ron Martens qui s’attend à ce que les producteurs locaux et étrangers suivent bientôt l’exemple. « C’est une évidence pour les gros producteurs, certainement en Allemagne. Je pense que les performances de la Sparter susciteront l’intérêt nécessaire cette saison. »


Ron Martens de Martens Asperges

Les deux entreprises de culture ont testé des prototypes de robots de récolte Cereson ces dernières années. « Nous pensions d’un point de vue pratique et eux avaient un point de vue technique. Il fallait que tout cela concorde », a déclaré Rik Kursten de Teboza.

« Mais ils ont vraiment persévéré. Et au cours des sept dernières années, la Sparter est devenue beaucoup plus intelligente. L’idée initiale était qu’elle suivrait un tracteur. Depuis lors, la Sparter est devenue une machine autonome. La base de la technologie de détection et de récolte n’a toutefois pas beaucoup changé ces dernières années ».

Data
Selon les producteurs, le travail avec la Sparter est également bénéfique pour la qualité des asperges. La machine récolte les asperges avant qu’elles ne percent la surface du lit. Il n’y a donc pas de décoloration violette et moins de pointes ouvertes. La détection souterraine permet également de réduire la fréquence de récolte à une fois tous les trois jours ce qui triple la capacité de récolte.

Les dégâts souterrains sont également réduits par rapport à la cueillette manuelle. « Ce robot de récolte sélective des asperges génère également une multitude de données. En utilisant l’agriculture de précision, cette machine peut aussi être prédictive. Elle sait exactement quelles parcelles produisent les asperges les plus épaisses. Cela nous sera sans aucun doute bénéfique. Nous pouvons, par exemple, adapter la fertilisation en conséquence », explique Ron.

Thérèse van Vinken, de Cerescon, revient brièvement sur la progression de la machine. « Nous avions de nombreuses idées, mais nous devions réaliser un lien pratique. Nous avions donc besoin du soutien de grands cultivateurs innovants. Nous avons dit à Ron Martens en 2015 que nous allions développer un robot de récolte sélective pour les asperges. Sa première réaction a été : « Vous aussi ? » mais ils ont été prêts à faire du brainstorming avec nous ».

« Ils nous ont conseillé d’impliquer Teboza dans le groupe d’utilisateurs également. Nous avons reçu un nombre incroyable de réactions de la part de ces deux entreprises. C’est ce qui a fait de la Sparter ce qu’elle est aujourd’hui. Cela a fait passer la récolte des asperges à la phase suivante. Mais en ce qui nous concerne, ce n’est pas la fin, mais plutôt le début d’une nouvelle ère. »

Cerescon a construit six Sparters en 14 semaines dans son usine néerlandaise qui seront utilisées aux Pays-Bas et en Allemagne au cours de la saison 2021. Cerescon souhaite augmenter progressivement la production en produisant commercialement 150 machines par an d’ici cinq ans. Selon Thérèse, ces Sparters se vendent entre 350 000 et 400 000 euros. « C’est comme pour une voiture. Plus il y a de cloches et de sifflets, plus le prix est élevé », conclut-elle.

Pour plus d’informations :
Cerescon 
Tél. : +31 (0) 402 001 041
info@cerescon.com
www.cerescon.com 

Martens Asperges
Tél. : +31 (0) 478 692 822
info@martensasperges.nl
www.martensasperges.nl 

Teboza
Tél. : +31 (0)77 307 14 44
info@teboza.nl
www.teboza.nl