Blog

Loïc Lexteriat a perdu 50% de sa récolte d’asperges vertes à cause des 3 derniers gels

Asperges : « Plus de 50 % de pertes sur la première récolte »

Unique producteur d’asperges vertes de l’Indre, Loïc Lextériat possède deux parcelles de 1,5 ha : une en production à Neuvy-Pailloux  ; l’autre avec de jeunes pousses, à Vineuil. L’une comme l’autre ont subi les affres du froid. « J’ai eu beau mettre des tunnels en plastique pour protéger les asperges les plus précoces de ma production (soit les deux tiers), comme il a fait jusqu’à -3°C, j’enregistre quand même une moyenne de plus de 50 % de pertes ». Le constat est encore plus désolant sur ses jeunes pousses, exposées à des températures de -4°C : « Toutes celles qui ont commencé à pointer sont bonnes à jeter… » Le maraîcher doit donc payer ses trois salariés à couper des asperges qu’il jette. « Depuis le début de ma récolte il y a une semaine, je me lève à 6h tous les jours pour perdre de l’argent », résume-t-il. Il espère que les sept à huit semaines de récoltes qu’il lui restera ensuite, ainsi que ses autres productions (pommes de terre, oignons nouveaux, fraises) lui permettront de redresser la barre.

Loïc Lextériat a dû jeter toutes les jeunes pousses d'asperges qui ont pointé dans sa parcelle de Vineuil.
Loïc Lextériat a dû jeter toutes les jeunes pousses d’asperges qui ont pointé dans sa parcelle de Vineuil.
© Photo NR, Jean-Sébastien Le Berre